Loup Enlève Chien lors d’une Promenade en Réserve Naturelle

Loup Enlève Chien lors d'une Promenade en Réserve Naturelle

Un Chien emporté par un Loup en Pleine Promenade : Un Incident Hors du Commun

Une Promenade Tragique dans une Réserve Naturelle

Samedi dernier, un événement inattendu a secoué la province d’Utrecht, au cœur des Pays-Bas. Un homme, en quête d’un moment de sérénité, a choisi de se promener dans une réserve naturelle située à proximité de Leusden. Mais cette sortie, banale en apparence, a pris une tournure dramatique lorsqu’un loup a surgit de nulle part pour s’emparer de son chien, pourtant tenu en laisse.

L’Invisible Attaque d’une Louve Protectrice

Même si les caméras de surveillance n’ont pas capturé la scène, elles ont toutefois permis de confirmer un fait crucial : il ne s’agissait pas de n’importe quel loup, mais d’une louve récente mère de louveteaux. L’agression s’expliquerait par l’instinct protecteur de la louve. Elle aurait perçu la proximité du chien comme une menace pour sa portée, justifiant ainsi son comportement agressif et inattendu.

Recherches et Espoirs Minces

Depuis cet événement, les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver le chien disparu. Toutefois, l’espoir de le retrouver sain et sauf est extrêmement limité. L’identité et la race du chien demeurent inconnues, mais l’angoisse palpable de son propriétaire et des habitants de la région est bien réelle.

Mesures de Sécurité Renforcées

Suite à cette attaque, les autorités locales ont décidé de renforcer les mesures de sécurité dans la réserve naturelle. Des panneaux indiquant la présence de loups seront installés pour alerter les promeneurs et les inciter à faire preuve de vigilance. Il semble crucial de rappeler que, même dans des réserves supposées sûres, la nature et sa faune sauvage conservent toujours une part d’imprévisibilité.

Conclusion

Ce tragique incident rappelle combien il est vital de rester vigilant lors de nos promenades en milieu naturel. La cohabitation avec la faune sauvage nécessite une sensibilisation constante et des mesures préventives adaptées, tant pour la sécurité des humains que pour le respect des animaux.

Actuchasse avec notre partenaire à la une : Caninstore

Découvrez nos produits pour chiens sur Caninstore

Assemblée Générale et Bilan Annuel de la Diane Forcelaise

Assemblée Générale et Bilan Annuel de la Diane Forcelaise

La Force : la Diane et la Régulation du Sanglier

Assemblée Générale et Bilan des Prélèvements

La Diane forcelaise a récemment tenu son assemblée générale le 26 juin, réunissant 25 participants parmi lesquels se trouvaient Serge Pradier, maire de La Force, et Patricia Delbert, adjointe. À noter également la présence de quatre personnes ayant donné pouvoir et des membres du conseil d’administration excusés. Pascal Tinès, secrétaire de l’association, a mis en lumière le prélèvement de 43 sangliers sur le territoire, une contribution significative pour réduire les dégâts sur les cultures agricoles.

Un Projet de Hangar pour Plus de Sécurité

Pascal Tinès a exprimé sa satisfaction quant au comportement exemplaire des chasseurs, aucun incident ni accident n’étant à déplorer. Il a annoncé la construction prochaine de cinq miradors pour renforcer la sécurité des chasseurs, assurant des tirs vers le sol plutôt qu’à hauteur d’homme. Ces mesures sont soutenues par la municipalité, qui a promis la mise à disposition d’un local en 2025.

Le maire a confirmé la construction d’un hangar couvert de panneaux photovoltaïques au Touron, dont une partie sera dévolue à la Diane. En collaboration avec l’édile de Saint-Georges-Blancaneix, il a également souligné la nécessité de coordonner les actions des différentes sociétés de chasse pour une meilleure gestion du grand gibier.

Nouveautés et Tarifs

La société de chasse de La Force se distingue par sa décision de suspendre la chasse dominicale, une initiative appréciée des promeneurs. Le tarif des cartes de chasse reste inchangé, à l’exception de la participation aux frais vétérinaires mutualisés, qui passe de 20 à 30 euros. Les rapports ont été votés à l’unanimité, et le bureau a été reconduit avec Patrick Rouaix à sa tête.

Comment Obtenir sa Carte

La vente des cartes a débuté le 1er juillet au 2, rue du Pasteur-Alard à La Force, à côté du temple de la Fondation John-Bost. Pour acheter sa carte, il est nécessaire de contacter le 06 30 85 63 69 aux dates suivantes : vendredi 9 août de 16 h 30 à 19 h, et vendredi 6 septembre aux mêmes horaires. Les acheteurs doivent présenter leur permis de chasse validé pour la saison, une attestation d’assurance et le timbre.

Pour plus d’informations sur la chasse et les équipements nécessaires, visitez notre site Caninstore.

Actuchasse pour Caninstore

Une Analyse des Coûts et Risques de l’Assurance Chasse

Une Analyse des Coûts et Risques de l'Assurance Chasse

Le Prix de l’Assurance Chasse : Un Indicateur des Risques d’Accidents

Une Tradition Bien Entachée…

Ah, l’intersaison ! Ce moment de l’année où les chasseurs, armés de souvenirs et de grillades, se retrouvent pour revivre les exploits de la saison précédente. Le temps passe lentement jusqu’à l’ouverture suivante, mais une tradition reste constante : la reconduction de l’assurance chasse. Depuis bien des années, le coût de cette assurance n’a guère changé. Entière ou partielle, l’assurance chasse permet à tout chasseur de pratiquer sa passion en toute sérénité pour une vingtaine d’euros par an. Ce montant, semble-t-il figé, reste une constante qui soulève bon nombre de questions.

Le Grand Écart de l’Assurance

Aujourd’hui encore, environ un million de chasseurs participent à ce jeu annuel de renouvellement de permis et d’assurances. La stabilité des prix intrigue autant qu’elle rassure. Imaginez payer moins pour assurer votre fusil que pour aller voir un film en couple, cela peut paraître insensé. Pourtant, les garanties offertes par ces assurances sont tout aussi modulables que complètes. On peut les adapter selon des besoins spécifiques : gardes particuliers, conducteurs de chiens de sang, etc. Cependant, de nombreux chasseurs préfèrent se fier aux assurances proposées par les Fédérations Départementales lors du règlement annuel, bénéficiant ainsi de tarifs groupés avantageux.

Des Risques Mesurés, Des Accidents Toujours Présents

Face à cette stabilité des prix, une autre question se dessine : pourquoi les assureurs n’ajustent-ils pas leurs tarifs à la hausse, alors que les accidents de chasse, bien que rares, peuvent être gravissimes ? La réponse réside probablement dans la nature même du métier d’assureur. Ces professionnels ont pour mission d’évaluer et de minimiser les risques. Ils passent au peigne fin toutes les données avant de fixer un tarif, assurant ainsi une rationnalisation des coûts. En outre, la forte adhésion départementale joue un rôle crucial dans la négociation de bons tarifs.

Les Accidents de Chasse : Réalité ou Fiction?

Les détracteurs de la chasse avancent souvent que les accidents sont plus nombreux que déclarés, masqués par un hypothétique « lobby » de la chasse. Pourtant, l’absence de fortes hausses tarifaires dans les assurances pourrait être un signe que la réalité est bien différente. Comparativement, les assurances de cyclotourisme offrent des tarifs similaires, voire plus élevés. Ceci permet de réfléchir sur la perception des dangers liés à chaque activité. Faut-il voir dans cette stabilité tarifaire un signe d’une bonne gestion des risques ou une sous-estimation des dangers réels?

Le Verdict

En conclusion, bien que le coût de l’assurance chasse demeure stable, cette constance n’est pas synonyme d’immuabilité dans le rapport aux risques. Les assureurs, en véritables experts, continuent de scruter les moindres détails pour ajuster leurs offres. Quant aux chasseurs, ils peuvent continuer à pratiquer leur passion avec une couverture adaptée et à un tarif accessible. Pour ceux qui auraient encore des doutes, il est peut-être temps de regarder de plus près ce qu’offre véritablement leur assurance.

Actuchasse avec notre partenaire à la une : Caninstore

Tirs de nuit en Dordogne pour contrôler les sangliers

Tirs de nuit en Dordogne pour contrôler les sangliers

Sangliers en Dordogne : des tirs de nuits autorisés pour lutter contre les dégâts

La lutte contre les sangliers s’intensifie dans la commune de Saint-André-d’Allas

La préfecture de la Dordogne a pris une mesure radicale : autoriser des tirs de nuit pour contrôler la prolifération des sangliers dans la commune de Saint-André-d’Allas. Entre le 4 et le 17 juillet, deux lieutenants de louveterie sont habilités à intervenir. L’objectif est clair : limiter les ravages que ces animaux causent sur les jardins et les parcelles agricoles.

Des coups de feu nocturnes attendus

Les habitants de Saint-André-d’Allas devront peut-être s’habituer à entendre des détonations pendant la nuit. La préfecture a donné son feu vert aux lieutenants de louveterie pour cibler les hardes de sangliers lorsque les conditions le permettent. Cette décision fait suite à deux battues administratives qui n’ont pas produit les résultats escomptés, comme l’explique le maire Patrick Salinié. Le nombre de sangliers prélevés lors de ces battues était insuffisant pour endiguer la prolifération.

Des agriculteurs désespérés

Les sangliers sont devenus un cauchemar pour les agriculteurs de la région, à l’instar de Roselyne et son mari, deux agriculteurs à la retraite. Ayant déjà cessé la culture du maïs l’année passée en raison des dégâts, ils voient maintenant leurs parcelles de céréales dévastées. Roselyne estime avoir perdu un tiers de sa récolte de blé à cause de ces animaux envahisseurs.

L’incapacité des mesures actuelles

« On n’est pas content, on ne fait plus notre travail avec goût, » déclare Roselyne, désespérée. Malgré les clôtures électriques, les sangliers trouvent toujours un moyen d’entrer. Les marcassins se faufilent en dessous, tandis que les mères chargent droit devant elles.

Le réchauffement climatique comme coupable

Roselyne pointe également du doigt le réchauffement climatique, notant que l’abondance de glands et de châtaignes dans les bois permet aux sangliers de se reproduire plus souvent. Les battues administratives ainsi que les tirs de nuit représentent leur dernier espoir.

Si vous aussi êtes touchés par des problèmes similaires, n’hésitez pas à consulter notre site : Caninstore.

Article signé : Actuchasse pour Caninstore

Grands cervidés et sangliers dans les Vosges

Grands cervidés et sangliers dans les Vosges

Grands cervidés et sangliers en battue dans les Vosges

Chasseur vosgien et ses exploits au Grand Est

Dans cette vidéo captivante publiée sur YouTube, nous suivons les aventures d’un chasseur vosgien expérimenté à travers plusieurs battues au grand gibier organisées dans le Grand Est. Armé d’une carabine à réarmement linéaire Blaser R93 Christensen, chambrée pour le calibre 300 Weatherby Magnum et équipée d’un point rouge Aimpoint, notre chasseur connaît quelques moments forts.

Rencontres et prélèvements de cervidés et de sangliers

Au cours de cette aventure, le chasseur a l’occasion de croiser de nombreux animaux. Il parvient à prélever deux grands cervidés : une bichette et un impressionnant cerf de dix cors. La journée ne s’arrête pas là, puisqu’il arrive aussi à tirer plusieurs sangliers. Parmi eux, une grosse laie, qui en apercevant notre chasseur trop tard, tombe à quelques mètres après un tir précis. Une bête rousse complète ce tableau de chasse extraordinaire.

Une vidéo à ne pas manquer

Assistez à ces moments spectaculaires de tirs sur sangliers et grands cervidés lors de ces battues dans le Grand Est en visionnant la vidéo.

Retrouvez plus de contenu passionnant sur Caninstore.

Actuchasse pour Caninstore

Des écoliers récompensés pour la réintroduction du lapin de garenne avec les chasseurs

Des écoliers récompensés pour la réintroduction du lapin de garenne avec les chasseurs

Gard: Des écoliers récompensés pour la réintroduction du lapin de garenne avec les chasseurs

Des élèves en mission pour la biodiversité

Durant l’année scolaire passée, l’école de Le Pin, petite commune du Gard, s’est illustrée par un projet écologique ambitieux mené avec la Fédération Régionale des Chasseurs d’Occitanie (FRCO), soutenu par l’Office français de la biodiversité (OFB) et la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC). L’objectif : réintroduire le lapin de garenne.

Un projet collaboratif exemplaire

Les écoliers, encadrés par leurs enseignants, la municipalité, la société de chasse locale et Natura’jeunes, ont travaillé d’arrache-pied pour aménager une garenne et effectuer le repeuplement de cette espèce emblématique des garrigues méditerranéennes. Les lapins lâchés provenaient de Manduel, une commune voisine.

Impact écologique et éducatif

Outre la réintroduction du lapin de garenne, ce projet a sensibilisé les jeunes aux questions de conservation. Un effort crucial pour des espèces comme l’Aigle de Bonelli, qui dépend de ces écosystèmes pour survivre. Les élèves ont également joué les apprentis scientifiques en suivant les populations de lapins via la recherche d’indices de présence et la pose de pièges photographiques.

Une reconnaissance bien méritée

Le projet a culminé dans une vidéo de présentation destinée à un jury composé de membres de l’OFB, de la FNC, de Graine OCCITANIE et de la FRCO. Leur travail a été récompensé par « Le Prix des Enfants », remis lors d’une cérémonie le 02 juillet en présence des autorités locales et de la fédération départementale des chasseurs du Gard (FDC 30). Un grand bravo aux enfants et leurs encadrants pour leur investissement, ainsi qu’aux chasseurs qui les ont épaulés!

Restez informés sur les initiatives locales et les actualités de la chasse sur Caninstore.

Rédigé par Actuchassse pour Caninstore

Loire Un agriculteur jugé pour pollution par produit phytosanitaire

Loire Un agriculteur jugé pour pollution par produit phytosanitaire

Loire: Un agriculteur devant la justice pour usage inapproprié de répulsif à sangliers

Un produit phytosanitaire utilisé dans le Haut Forez cause une pollution de cours d’eau

Jean (prénom d’emprunt) a quitté les prés pour répondre de ses actes devant le tribunal. La raison ? Une « utilisation inappropriée de produit phytosanitaire ». En mai 2021, cet agriculteur du Haut Forez a pris son tracteur pour répandre un répulsif destiné à éloigner les sangliers de sa parcelle. Mais le destin, et un coup de vent, en ont décidé autrement.

À la barre, Jean explique : « Je pulvérisais au tracteur et y’a eu un coup de vent ». Malheureusement, cette bourrasque a entraîné le produit chimique dans un cours d’eau voisin, entraînant une pollution. L’Office français de la biodiversité (OFB) ne manque pas de dresser un PV lors de sa visite de contrôle.

Des améliorations pour éviter les incidents

Jean reconnaît sa faute et, prenant à cœur de ne plus commettre la même erreur, il s’équipe d’une machine plus précise pour répandre ses produits. Le tribunal note sa bonne foi et son souhait de s’amender, ce qui sera pris en compte lors du jugement. Finalement, Jean sera condamné mais bénéficiera d’une dispense de peine.

Pour en savoir plus sur les pratiques de chasse et les réglementations en vigueur, rendez-vous sur notre site : Caninstore.

Actuchasse pour Caninstore

Laie et marcassins sur l’île de Larmor débat sur la régulation des sangliers

Laie et marcassins sur l'île de Larmor débat sur la régulation des sangliers

Une laie et ses marcassins font débat sur l’île de Larmor

Les chasseurs face à un dilemme: préserver l’écosystème ou respecter la vie animale?

Lors d’une récente battue au sanglier à Larmor, une femelle enceinte a décidé de tenter une échappée audacieuse, nageant jusqu’à notre île pour sauver ses petits. Désormais mère de trois adorables marcassins, elle veille jalousement sur eux. Cependant, la perspective d’abattre un gros gibier attire irrésistiblement les chasseurs, qui ne montrent aucun scrupule à tuer cette laie, au risque de laisser ses progénitures mourir de faim.

La prolifération des sangliers inquiète les habitants

Les propriétaires de pelouses impeccablement entretenues s’inquiètent: comment empêcher une surpopulation de sangliers qui pourrait causer des dégâts considérables? L’île connaît déjà des problèmes avec le petit gibier, et l’introduction de sangliers ne fait qu’aggraver la situation. Il est vital pour les chasseurs de contrôler cette population grandissante.

Les chasseurs montent au créneau

Olivier Pressoir, président de la société de chasse de Groix, défend fermement la nécessité de réguler cette espèce. « Conformément aux directives de notre fédération, nous devons prendre des mesures strictes, » affirme-t-il. « Si nous ne le faisons pas, une battue administrative pourrait être ordonnée. »

Il énumère plusieurs méthodes d’intervention: une battue avec six chasseurs minimum, un tir à balles obligatoire à l’affût ou à l’approche, et même l’utilisation d’un arc. « Notre responsabilité est de préserver un équilibre, » ajoute-t-il.

Les coûts colossaux des dégâts

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: en 2022, les chasseurs ont déboursé 182 000 € pour les dégâts causés par les sangliers dans le seul département du Morbihan. En 2023, ce montant a grimpé à 411 000 €, malgré l’abattage de 4 200 sangliers.

La chasse du sanglier reste ouverte jusqu’au 31 mars et a déjà été prolongée jusqu’au 31 mai. Malgré ces efforts, le coût continue d’augmenter, avec des cotisations additionnelles imposées à toutes les sociétés de chasse, qu’elles soient directement concernées ou non.

Des critiques acerbes et des propositions alternatives

De nombreux résidents, tels qu’Anita, critiquent le manque de sensibilité de certains chasseurs, soulignant l’importance de ne pas laisser des petits sans leur mère. Elle propose des solutions pacifiques comme la capture et la relocalisation des animaux.

Les militants de la faune, eux aussi, souhaitent des actions moins létales. « Utiliser des tranquillisants et placer les animaux dans un sanctuaire pourrait être une meilleure option, » suggère un commentateur.

Un débat passionné

Cette situation a déclenché une vague de discussions enflammées sur les prélèvements des subventions publiques allouées aux chasseurs et sur la moralité des pratiques de chasse actuelles. Tandis que certains défendent fermement les actions nécessaires pour protéger les cultures et les jardins, d’autres appellent à une approche plus éthique et compassionnelle.

Conclusion

La question de comment gérer cette situation délicate reste ouverte. Faut-il privilégier la régulation stricte pour éviter des dégâts matériels ou opter pour des solutions moins radicales qui tiennent compte du bien-être de la faune? Le débat est lancé, et les regards se tournent maintenant vers les autorités pour une décision finale.

Pour plus d’articles sur la chasse et la gestion de la faune, visitez Caninstore.

Article rédigé par Actuchasse pour Caninstore

Préservation de l’équilibre forêt-gibier en Mayenne

Préservation de l'équilibre forêt-gibier en Mayenne

« `html

En Mayenne, un site pilote pour préserver l’équilibre entre la forêt et le gibier

Une Convention Historique Signée à Montflours

Le lundi 1er juillet 2024, une convention a été signée entre les chasseurs et les propriétaires forestiers de Montflours (Mayenne) pour faire du massif forestier de Hermet un site pilote. Cet engagement conjoint vise à préserver l’équilibre entre la forêt et le gibier.

Un Modèle Pionnier dans le Grand-Ouest

C’est une première en Mayenne et dans toute la région du Grand-Ouest. « Ce site pilote a pour objectif de servir d’exemple sur les meilleures pratiques ou les erreurs à éviter pour d’autres massifs forestiers intéressés par cette démarche, » précise Didier Leblanc, président de l’association départementale des chasseurs de grand gibier (ADCGG-53).

Les Signataires de la Convention

Les principaux propriétaires du massif forestier d’Hermet ont répondu à l’appel de l’ADCGG-53 pour signer cette convention. Parmi eux, le syndicat professionnel Fransylva, représenté par Serge de Poix, et le centre régional de la propriété forestière, présidé par Guy de Courville. La Fédération des chasseurs, présidée par Patrick de Ferrière, a également apporté son soutien.

Préserver la Grande Faune Sans Nuire à la Forêt

L’idée est de réunir chasseurs et propriétaires forestiers, parfois en désaccord sur la gestion de la faune et de la flore, pour instaurer une démarche collective. « Nous cherchons à préserver la grande faune sans exercer une pression excessive sur la forêt, » explique Didier Leblanc. Chaque territoire doit adapter ses propres recettes pour atteindre cet équilibre.

Les Avantages de l’Équilibre Forêt-Gibier

L’équilibre forêt-gibier est crucial pour permettre le renouvellement des forêts, améliorer la séquestration du carbone, favoriser la biodiversité, et conserver une grande faune sauvage en bonne santé. Pour que la chasse soit mieux acceptée, elle doit être durable, transparente, et fondée sur des pratiques authentiques.

Les Actions à Entreprendre

Pierre Brossier, ingénieur en forêt et environnement, a explicité les concepts derrière l’équilibre forêt-gibier. Il s’agit de définir des objectifs partagés et agréés, puis de déterminer ensemble les actions nécessaires. Cela inclut l’évaluation objective de la pression des ongulés sur les renouvellements forestiers grâce à des inventaires simplifiés et l’identification des causes de tout déséquilibre forêt-gibier éventuel.

Actuchasse pour Caninstore

Pour en savoir plus sur la chasse durable et les initiatives similaires, visitez notre site Caninstore.

« `

Rencontre d’un Sanglier Blanc dans une Forêt de l’Eure

Rencontre d'un Sanglier Blanc dans une Forêt de l'Eure

Vidéo : Une Rencontre Insolite avec un Sanglier Blanc dans la Forêt de Beaumont-le-Roger

Une Découverte Surprise au Cœur de la Nature

Christina Guivarch randonnait en compagnie de sa mère lorsqu’une surprise de taille les attendait à la fin de leur balade près de la forêt de Beaumont-le-Roger : un sanglier blanc, une découverte rare et inattendue.

Un Instant à Immortaliser

En tant que passionnée des balades en forêt, Christina ne se sépare jamais de son téléphone pour photographier ou filmer la faune locale. « Nous adorons passer dans la forêt de Beaumont-le-Roger (Eure) pour voir des biches, etc. On fait le parcours plusieurs fois par semaine », explique-t-elle. Lorsqu’elle aperçoit ce sanglier aux poils blancs, elle ne perd pas une seconde pour capturer ce moment unique.

Un Phénomène Rarissime

Repérer un sanglier blanc dans la nature relève de l’exploit, un peu comme trouver une aiguille dans une botte de foin. Luc Tison, le chef de service de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) dans l’Eure, confirme : « Ce n’est pas commun ». Christina Guivarch, étonnée, partage : « Je ne savais même pas que cela existait. J’ai demandé à certains de mes oncles étant chasseurs, mais eux aussi n’en avaient jamais vu. »

De l’Albinisme au Croisement avec un Porc Domestique

La couleur de ce sanglier s’expliquerait par deux hypothèses selon Luc Tison : « Soit c’est un albinos, soit c’est un croisement avec un porc domestique. Au vu de la couleur sur la photo, j’opterais plutôt pour la deuxième option. » Pour mieux comprendre, un petit rappel de biologie s’impose : le sanglier possède 36 chromosomes, le porc domestique en a 38, et l’hybride en compte 37. Cela peut donner des animaux avec un phénotype différent et plus proche du porc.

Un Risque pour la Biodiversité

La découverte d’un tel animal n’est pas sans conséquence. « Nous appelons cela de la pollution génétique car avec des croisements successifs, le phénotype type du sanglier se perd, ce qui réduit donc l’espèce originelle du sanglier », précise Luc Tison. En Corse, les croisements entre cochons domestiques et sangliers sauvages ont rendu les véritables sangliers rares, présentant souvent des taches blanches, rouges, roses ou noires.

Préserver la Pureté Génétique des Sangliers

Pour continuer de croiser des sangliers en pleine nature, il est crucial de limiter ces croisements. Le risque est une perte génétique significative par rapport à la population sauvage. Les amateurs de nature pourront ainsi continuer de profiter de la faune locale, sans craindre de voir disparaître ces emblématiques habitants des forêts.

Pour découvrir toutes nos actualités chasse et nature, rendez-vous sur Caninstore.

Article rédigé par Actuchasse pour Caninstore

Actu chasse